partisan


partisan

partisan, ane [ partizɑ̃, an ] n. et adj.
• 1477; it. partigiano, de parte « part, partie »
I N. (Rare au fém.)
1Personne qui est attachée, dévouée à qqn, à un parti. adepte, allié, ami, disciple, fidèle; aficionado, 2. supporter; péj. sectateur, séide, suppôt. Gagner, recruter des partisans. adhérent, recrue.
2Par ext. (1640) Personne qui prend parti pour une doctrine. adepte, défenseur; pro-. Partisans et détracteurs du féminisme. Un chaud partisan. aussi inconditionnel. Partisan du moindre effort. Adj. « la réforme orthographique dont il est fort partisan » (Léautaud). Être partisan de (et inf.),d'avis de. Ils sont partisans d'accepter. « les loges grillées, dont la vogue reprenait et dont elle était partisane déclarée » (Hériat). Fam. Elle est partisante de...
II N. m.
1(1560) Vx Fermier, financier.
2(1678) Mod. Soldat de troupes irrégulières faisant une guerre d'avant-postes. franc-tireur, guérillero. Guerre de partisans. guérilla. « Le Chant des partisans », de Druon et Kessel. Francs-Tireurs et Partisans (F. T. P.), organisation de résistants pendant la Seconde Guerre mondiale.
III Adj. (1616) Qui témoigne d'un parti pris, d'une opinion préconçue. Témoigner d'un esprit partisan. sectaire. Le « merveilleux travail que font les Français dès qu'ils sont affranchis des haines partisanes » (Maurois). ⊗ CONTR. Adversaire, antagoniste, contradicteur, détracteur.

partisan nom masculin (italien partigiano) Personne qui est attachée à une cause, à un parti, à une doctrine, etc., dont elle prend la défense : Les partisans de la république. Avant 1789, financier qui avait conclu avec l'État un traité (ou parti) lui octroyant le droit de lever un impôt à son profit contre versement d'une somme fixe. Combattant n'appartenant pas à une armée régulière et luttant pour un idéal national, politique, religieux, etc. Combattant recruté par une armée régulière et intégré dans des formations militaires ou paramilitaires. ● partisan (citations) nom masculin (italien partigiano) Jean Rostand Paris 1894-Ville-d'Avray 1977 Académie française, 1959 Un bon partisan doit savoir prendre les nécessités de la manœuvre pour les exigences de la justice. Pensées d'un biologiste Stockpartisan (expressions) nom masculin (italien partigiano) Guerre de partisans, guerre menée, généralement sur les arrières de l'ennemi, par des volontaires ou des unités constituées à cet effet. (Cette forme de guerre a été particulièrement étudiée par les théoriciens du marxisme-léninisme, qui en ont fait la théorie de la guerre révolutionnaire.) ● partisan (synonymes) nom masculin (italien partigiano) Personne qui est attachée à une cause, à un parti...
Synonymes :
- ami
- fidèle
- prosélyte
- suppôt
Avant 1789 , financier qui avait conclu avec l'État un...
Synonymes :
Combattant n'appartenant pas à une armée régulière et luttant pour...
Synonymes :
- guérillero
Combattant recruté par une armée régulière et intégré dans des...
Synonymes :
- supplétif
partisan, partisane adjectif Qui est inspiré par l'esprit de parti, qui témoigne d'opinions préconçues : Choix partisan.partisan, partisane (difficultés) adjectif Genre 1. Partisan, e n. = personne combattant dans une unité n'appartenant pas à une armée régulière. Dans ce sens, le féminin partisane est admis : les résistantes et les partisanes qui combattirent dans les maquis. 2. Partisan, e n. = personne qui prend parti pour une idée, pour un groupe, etc. Le féminin partisane est généralement admis aujourd'hui. Recommandation Éviter le barbarisme partisante. Remarque Plusieurs grammairiens ont naguère condamné l'emploi de partisane, féminin pourtant utile et bien attesté (on trouve notamment dans la correspondance de Voltaire cette phrase souvent citée : « Vous n'avez point de partisane plus sincère »). Cet interdit paraît aujourd'hui excessif, mais, si l'on souhaite s'y conformer, on peut employer les équivalents : une adepte, une fidèle, une sympathisante. 3. Partisan, e adj. = inspiré par l'esprit de parti, par des opinions préconçues. Un esprit partisan, des querelles partisanes. Dans ce sens, l'emploi du féminin est normal et courant. 4. Partisane de = favorable à. Elle est partisane de la réforme de l'orthographe. Remarque Cet emploi peut être admis aujourd'hui. Néanmoins, il a fait l'objet des mêmes critiques que le substantif féminin. À l'écrit et dans l'expression soignée, on pourra utiliser les équivalents être attachée, dévouée, favorable, fidèle à. Éviter de toute façon le barbarisme partisante de. ● partisan, partisante adjectif Être partisan de, se déclarer pour quelque chose, être en faveur de quelque chose (on peut employer le masculin pour les deux genres ; la forme féminine est familière) : Être partisan de négociations.partisan, partisante (expressions) adjectif Être partisan de, se déclarer pour quelque chose, être en faveur de quelque chose (on peut employer le masculin pour les deux genres ; la forme féminine est familière) : Être partisan de négociations.

partisan, ane
n. et adj.
rI./r n. (Rare au fém.)
d1./d Personne qui prend parti pour qqn ou pour une doctrine.
(Québec) Supporteur. Les partisans de l'équipe de hockey de Montréal.
d2./d Combattant de troupes irrégulières. Partisans qui mènent une guérilla.
rII./r adj.
d1./d Qui défend (une opinion). Il est partisan du changement.
d2./d Qui manifeste du parti pris. Esprit partisan.

⇒PARTISAN, -ANE, subst. et adj.
I.Substantif
A. —Rare au fém.
1. [Gén. suivi d'un compl. déterminatif]
a) [Le compl. déterminatif désigne un titre de noblesse, est un nom propre] Personne attachée, dévouée à quelqu'un dont elle prend le parti, dont elle défend les intérêts. Synon. allié, fidèle. Toute la royale famille de France était dispersée: le dauphin et ses partisans étaient traités en ennemis (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.378). On n'avait pas vu pareille affluence depuis le jour où Ptolémée Aulète avait été chassé du trône par les partisans de Bérénice (LOUYS, Aphrodite, 1896, p.195).
En constr. attr. Les députés de Paris, qui tous étaient serviteurs ou partisans zélés du duc de Bourgogne, consentirent facilement à ce qui leur fut proposé, et même au projet de traiter avec les Anglais (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.280).
b) Personne qui prend parti pour quelqu'un (dont il partage, défend les idées), pour un système, une doctrine, une théorie.
[Le compl. déterminatif est un nom propre, désigne une pers. du monde pol., des arts ou des sc., un ensemble de pers. en tant que représentant d'une théorie, d'un système] Synon. de adepte. Hugo est en pleine victoire (...). Ses disciples ou plutôt ses partisans, eux, escarmouchent, attaquent (VERLAINE, OEuvres posth., t.2, Crit. et conf., 1896, p.371). Trotsky et ses partisans se montrent moins Russes qu'internationalistes, moins attachés aux conquêtes acquises de la révolution qu'aux risques nouveaux d'une explosion propagée dans le monde entier (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p.163). La plupart des intellectuels partisans de la première heure de Mussolini se réclamaient du futurisme (Art et litt., 1935, p.64-8).
En empl. adj. Et je suis très flatté de voir que M. Paul Margueritte qui a le goût fin, l'amour du rare, le sens du précieux, est aussi fort partisan des acteurs artificiels (A. FRANCE, Vie littér., 1890, p.293). Un académicien du genre de Legouvé et qui serait partisan des classiques, eût applaudi plus volontiers à l'éloge de Victor Hugo par Maxime Du Camp ou Mézières, qu'à celui de Boileau par Claudel (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p.436).
[Le compl. déterminatif désigne un système, une doctrine, une théorie] Synon. de adepte, défenseur. Chaud partisan de qqc. Les partisans de l'inconnaissable le sondent volontiers et en pénètrent les mystères (HAMELIN, Élém. princ. représ., 1907, p.8). Ardent partisan du libéralisme politique, il [Troxler] dut quitter, en 1821, le lycée de Lucerne, pour s'être attaqué ouvertement aux autorités dont il dépendait (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p.87):
1. La majorité des soldats est bonne; qui plus que moi leur a rendu cette justice? Elle seroit beaucoup meilleure encore si la première législature n'avoit pas souffert que, dans les premiers jours de la liberté, les plus éclairés, les plus zélés partisans de la cause publique fussent persécutés, chassés, opprimés par l'aristocratie militaire...
ROBESP., Discours, Guerre, t.8, 1792, p.143.
En empl. adj. Je ne suis pas partisan du travail outré dans la jeunesse, et surtout de ce travail où l'on apprend plus qu'on ne peut comprendre. Il vaut mieux savoir moins et bien comprendre que de savoir beaucoup et ne pas comprendre (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p.218). La plupart de ces libéraux, farouchement hostiles à l'intervention de l'état quand il s'agit du contrôle intérieur de la production et des lois sociales, sont au contraire partisans de l'intervention de l'état en matière douanière; presque tous sont protectionnistes (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1968, p.158).
Être partisan du moindre effort.
SYNT. Partisan de l'ancien régime, de la civilisation, du cléricalisme, du consulat, de la démocratie, du déterminisme, du directoire, de la guerre, de l'individualisme, du libéralisme, de la liberté (de la presse), de la libre concurrence, de la monarchie, des nationalisations, de la paix (et du désarmement), du parlementarisme, du protectionnisme, de la république, de la royauté.
c) En empl. adj. attribut. Être partisan de + verbe inf. Être d'avis de. J'étais, vous vous en souvenez, partisan d'infliger à Jacques un châtiment sévère (MARTIN DU G., Thib., Pénitenc., 1922, p.730). Notre cartel [le «Cartel des gosses»] était donc assez disparate et surtout partisan de garnir l'assiette au beurre (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.125).
Rem. Le fém. partisane est rare et gén. critiqué: Je reconnais (...) que son roman (...) est d'une partisane modérée (P. KEMP ds les Nouv. littér., 20 déc. 1956 ds GREV. 1969, § 247). En fonction d'adj., on rencontre qqf. la forme partisane: Elle expliqua en quoi consistaient les loges grillées, dont la vogue reprenait et dont elle était partisane déclarée (Ph. HÉRIAT, Famille Boussardel, XIX, ibid.). Plus fréq. partisan reste inv.: Je suis partisan de la réforme [de l'orthographe] mais dans l'autre sens (COLETTE ds Le Figaro littér., 2 août 1952, ibid.).
2. Rare
a) Personne appartenant à un parti. Synon. adhérent. On commence à peine à étudier d'autre part l'image que le partisan se fait de son parti, la signification de son adhésion, la nature du lien d'appartenance (Traité sociol., 1968, p.23).
b) Personne qui fait preuve de parti pris. Synon. sectaire. Intransigeance de partisan. À la Chambre, j'essaye d'échapper aux querelles, de n'être pas un partisan et de me représenter les objets dont on parle (BARRÈS, Cahiers, t.10, 1913, p.40).
B.Subst. masc.
1. HIST. Financier qui prenait à ferme la levée d'un impôt. (Dict.XIXe et XXes.).
2. a) HIST. Officier; p.ext., soldat de troupes légères, détaché pour faire une guerre d'avant-postes. Un peintre eût admiré par-dessus tout, dans ce vieux lion de Bretagne (...), d'admirables mains de soldat, (...) les mains du partisan, du canonnier (BALZAC, Béatrix, 1839, p.20). Pour faire la guerre, en ce temps-là, il suffisait de monter à cheval (...). Les routiers, partisans et capitaines d'aventure, savaient tous les tours du métier (A. FRANCE, J. d'Arc, t.1, 1908, p.XLVII).
b) Combattant recruté par une autorité régulière, intégré dans des formations légères, militaires ou paramilitaires. Une troupe de burnous flottants enveloppe nos automobiles dans un tourbillon de chevaux. Ce sont les goumiers du poste et les partisans indigènes venus pour rendre les honneurs (THARAUD, Marrakech, 1920, p.21). Le lieutenant: Au Maroc, vous recrutez des partisans, vous dessinez des routes, vous creusez des puits, vous chassez les brigands, vous faites régner l'ordre, vous êtes un grand hakem, c'est agréable (MAUROIS, Dialog. commandement, 1924, p.126).
Guerre de partisan. Actions ponctuelles et répétitives menées parallèlement à celles des armées régulières. Le vieux et loyal Breton avait (...) soixante-treize ans; mais la guerre de partisan faite à la république, mais ses souffrances pendant cinq traversées sur des chasse-marées (...) avaient pesé sur sa tête (BALZAC, Béatrix, 1839, p.17).
3. Combattant n'appartenant pas à une armée régulière et qui mène des actions militaires de guérillas. Synon. guerillero, franc-tireur, maquisard, résistant. Francs-tireurs et partisans français (FTPF), Francs-tireurs et partisans-main-d'oeuvre immigrée (FTP-MOI). Les mineurs du Pas-de-Calais, sous la direction de (...) Charles Debarge et Julien Hapiot (...) forment [en juillet 1941] leurs groupes de Francs-Tireurs et Partisans. Ils attaquent à la grenade les détachements hitlériens (...); ils font dérailler des trains, sauter des usines (M. THOREZ, Fils du Peuple, Paris, Éd. soc., 1970, p.203):
2. ... un maquis c'est un endroit où se cachent ceux de la relève. C'est un îlot de résistance, comme qui dirait des partisans qui se préparent à faire la guérilla... On leur donne des instructions, des officiers... c'est du service militaire, on t'apprend à se servir d'une arme, et la discipline, et tout le fourbi...
TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.254.
II.Adjectif
A. —Qui est inspiré par un esprit sectaire, des opinions préconçues; qui fait preuve de parti pris. Activité, attitude, caractère, conception, polémique partisan(e); considérations, luttes, querelles partisanes. Son appréciation [de Gourmont] est un peu sommaire, et partisane (LÉAUTAUD, Journal littér., 3, 1913, p.84). Il existe une idéologie économique et il n'y en a qu'une: c'est le plein emploi, à l'échelle du monde, de toutes les ressources matérielles et humaines (...). Cette proposition dénonce les tricheries des nationalismes, des actions partisanes, des égoïsmes de classes et de catégories sociales (PERROUX, Écon. XXes., 1964, p.163):
3. Père avait des oeillères, et il a traversé le monde sans en rien voir d'autre que ce qui bordait l'étroit sentier qu'il avait choisi. On peut même dire qu'il était le type de l'esprit partisan. Depuis l'école, il avait complètement renoncé à se chercher lui-même, à interpréter librement, à découvrir, à connaître. Il n'a su que mettre ses pas dans des pas. Il avait endossé une livrée...
MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p.1360.
B.Rare. Qui est relatif à un parti. L'encadrement permanent de centaines de milliers d'hommes, voire de millions (dès 1913, la social-démocratie allemande dépassera un million d'adhérents), le recouvrement régulier de cette sorte d'impôt partisan qu'est la cotisation, imposaient une organisation administrative beaucoup plus rigide que celle des partis de cadres (Traité sociol., 1968, p.28).
REM. Partisanerie, subst. fém., hapax. Il nous faut avoir le courage de ces vérités, si nous voulons enfin mériter la paix. Douze millions de morts pour rien. Qu'on ne dénonce pas ces cris comme les cris d'un partisan! J'en ai assez de la partisanerie, si j'eus jamais pour elle quelque penchant (GUÉHENNO, Journal homme 40 ans, 1934, p.209).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-an]. Le subst. masc. ds Ac. dep. 1694. LITTRÉ (ds GREV. 1969 § 247) a un ex. d'un fém. -ante. Étymol. et Hist.A. Subst.1. 1477-79 partysan «celui qui est attaché à un parti, une personne, un groupe, etc.» (G. LESEUR, Hist. de Gaston IV, comte de Foix, éd. H. Courteault, t.2, p.37); ca 1500 au fém. partisanne (Ph. DE COMMYNES, Mém., éd. J. Calmette, t.3, p.223); 2. 1573 «financier qui prenait à charge un impôt dont il avançait le montant à l'État» (M. DE L'HOSPITAL, Traité de la Réformation de la justice ds OEuvres inédites, éd. P. J. S. Dufey, t.2, p.188); 3. 1678 «combattant dans une petite unité» (GUILLET, p.195); 4. 1827 «combattant n'appartenant pas à une armée régulière» (CHATEAUBR., Voy. Amér. et Ital., t.2, p.12). B. Adj. 1. 1580 «qui prend parti pour, se déclare en faveur de» (MONTAIGNE, Essais, L. II, chap. 34, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, p.743: Salone, ville partizane pour Caesar contre Pompeius); 2. 1616 péj. «qui témoigne d'un esprit de parti» (A. D'AUBIGNÉ, Tragiques, préf., éd. H. Weber, p.8). Empr. à l'ital. partigiano «qui prend parti pour (un groupe, une personne, etc.)» att. dep. le XIVes. (Ciriffo Calvaneo ds TOMM.-BELL.), dér., à l'aide du suff. -igiano (v. artisan et ROHLFS § 1071), de parte «partie», du lat. pars, partis (v. part1). Le sens A 2 est dû à l'infl. de parti «part attribuée à celui qui afferme certains impôts» (v. parti). Fréq. abs. littér.:1158. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 2576, b) 793; XXes.: a) 1293, b) 1523. Bbg. GLÄTTLI (H.). Vox. rom. 1953/54, t.13, p.127. —HOPE 1971, p.46. —QUEM. DDL t.17 (s.v. partisanerie). —VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p.283. —WAGNER (R.-L.). B. Soc. Ling. 1973, t.68, n° 2, p.194.

partisan, ane [paʀtizɑ̃, an] n. et adj.
ÉTYM. 1483, au fém., Commynes; ital. partigiano, de parte « part, parti ».
———
I
1 N. (rare au fém.). Personne qui est attachée, dévouée à une autre personne, à un parti. Adepte, allié, ami, disciple, féal, fidèle, lige; et péj. fauteur, suppôt. || Chef entouré de ses partisans (→ Les siens). || Gagner, recruter des partisans. Adhérent, affilié, associé, recrue. || Partisans qui conspirent, agissent pour faire triompher leur cause. Affidé, conspirateur, factieux, militant, propagandiste. || Partisan déclaré ( Sectateur), fanatique ( Ultra), intolérant ( Sectaire), convaincu, passionné d'un chef politique. aussi Supporter.Partisan des prêtres, du cléricalisme (calotin, clérical). || Un chaud (cit. 8) partisan d'un régime. || Partisan de la démocratie (démocrate), de la république (républicain), de la monarchie (monarchiste), etc. Pro-.
0.1 La première action de tous les contre-révolutionnaires sera d'arrêter les partisans de la révolution.
Le Moniteur, 11 sept. 1792, in A. Rossel, la Révolution française, p. 157.
2 (1640). Par ext. Personne qui prend parti pour qqn, pour une théorie, une doctrine… Adepte, défenseur; préf. pro-; suff. -phile. || Partisans et détracteurs de Verlaine (→ Intéresser, cit. 22). || Partisan du féminisme (cit. 3). || Partisans et adversaires de l'inoculation (cit. 2). || Partisan du déterminisme (déterministe). || Nouveau partisan. Converti, prosélyte. || Devenir partisan de… Engouer (s'), épouser (une cause).Les partisans d'un armistice (cit. 2).
1 Il avait lu dernièrement l'éloge d'une nouvelle méthode pour la cure des pieds bots; et, comme il était partisan du progrès, il conçut cette idée patriotique que Yonville, pour se mettre au niveau, devait avoir ses opérations de stréphopodie.
Flaubert, Mme Bovary, II, XI.
3 Adj. || Il est très partisan de… (suivi d'un nom ou d'un infinitif). Pour. || Elle est partisane de…
2 Danville était bien rasoir ce soir au Mercure avec la réforme orthographique, dont il est fort partisan. Je me suis rencontré avec Rémy de Gourmont, contre lui.
Paul Léautaud, Journal littéraire, t. I, p. 147.
REM. Le féminin du substantif est rare. La forme partisante est populaire et s'emploie surtout adjectivement. Elle est partisante de…
3 Elle vous rendait bien justice; vous n'aviez pas de partisane plus sincère.
Voltaire, Correspondance, 953, 12 octobre 1749.
4 (…) les loges grillées, dont la vogue reprenait et dont elle était partisane déclarée (…)
Philippe Hériat, Famille Boussardel, XIX.
4.1 Elle est farouchement partisane (bien qu'elle emploie partisante) des laxatifs naturels, Mme Bérurier.
San-Antonio, J'ai essayé : on peut !, p. 23.
———
II N. m.
1 (1560). Vx. « Financier… qui fait des traites, des partis avec le Roi, qui prend ses revenus à ferme, le recouvrement des impôts… » (Furetière, 1690). Fermier, financier.
5 (…) l'histoire du nôtre (de notre siècle) fera goûter à la postérité la vénalité des charges (…) la splendeur des partisans (…)
La Bruyère, Discours sur Théophraste.
2 (1678, « celui qui est adroit à commander et à conduire un parti », Richelet). Officier, et, par ext. (1827), Soldat de troupes irrégulières faisant une guerre d'avant-postes. Franc-tireur, routier (vx). || Les djich, troupes de partisans marocains. || Armée, groupe de partisans (→ 1. Estrade, cit. 2). || Guerre de partisans. Embuscade (guerre d'embuscade), guérilla. || Le chant des partisans. Résistant.
———
III Adj.
1 (XVIe). Qui témoigne d'un parti pris, d'une opinion préconçue. || Passion (→ 1. Détacher, cit. 29), haine partisane. || Témoigner d'un esprit partisan.
6 (…) il m'a parlé de l'Afrique et du merveilleux travail que font les Français dès qu'ils sont affranchis des haines partisanes.
A. Maurois, Terre promise, IX.
2 Polit. Qui correspond à un parti politique. || « Face aux représentants de la gauche partisane » (le Monde, 16 mars 1982, p. 3).
CONTR. Adversaire, antagoniste, contempteur, contradicteur, détracteur.
DÉR. Partisanerie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Partisan — may refer to:Political mattersIn politics, partisan literally means organized into political parties. The expression Partisan politics usually refers to fervent, sometimes militant support of a party, cause, faction, person, or idea. Although… …   Wikipedia

  • Partisan — Par ti*san, a. [Written also partizan.] 1. Adherent to a party or faction; especially, having the character of blind, passionate, or unreasonable adherence to a party; as, blinded by partisan zeal. [1913 Webster] 2. (Mil.) Serving as a partisan… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Partisan — Sm Untergrundkämpfer erw. fach. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. partisan Parteigänger , dieses aus it. partigiano, einer Ableitung von it. parte f. Teil , aus l. pars (partis) f. Dann Teilnehmer an einer kleinen, selbständig kämpfenden… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • partisan — Partisan. s. m. Celuy qui est attaché au parti de quelqu un. Les partisans de Pompée. il est de vos partisans. cet autheur a bien des partisans. chacun a ses partisans. Il signifie aussi, Celuy qui fait un traité, un parti avec le Roy pour des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Partisan — Par ti*san (p[aum]r t[i^]*zan), n. [F., fr. It. partigiano. See {Party}, and cf. {Partisan} a truncheon.] [Written also {partizan}.] 1. An adherent to a party or faction; esp., one who is strongly and passionately devoted to a party or an… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • partisan — I adjective biased, clannish, cliquish, denominational, devoted, factional, factionary, fanatic, fautor, homo studiosus, influenced, leagued, partial, predisposed, sectarian, swayed, undetached, undispassionate II noun adherent, advocate, ally,… …   Law dictionary

  • Partisan — Par ti*san, n. [F. pertuisane, prob. fr. It. partigiana, influenced in French by OF. pertuisier to pierce. It was prob. so named as the weapon of some partisans, or party men. Cf. {Partisan} one of a corps of light troops.] A kind of halberd or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • partisan — (n.) 1550s, one who takes part with another, zealous supporter, from M.Fr. partisan (15c.), from dialectal upper It. partezan (Tuscan partigiano) member of a faction, partner, from parte part, party, from L. partem (nom. pars), see PART (Cf.… …   Etymology dictionary

  • Partisan — Partisan: Die Bezeichnung für »bewaffneter, aus dem Hinterhalt operierender Widerstandskämpfer« wurde im 17. Jh. aus gleichbed. frz. partisan entlehnt, das wörtlich etwa »Parteigänger, Anhänger« bedeutet und seinerseits aus it. partigiano… …   Das Herkunftswörterbuch

  • partisan — [adj] interested, factional accessory, adhering, biased, bigoted, blind, cliquish, colored, conspiratorial, denominational, devoted, diehard*, exclusive, fanatic, jaundiced, onesided, overzealous, partial, prejudiced, prepossessed, sectarian,… …   New thesaurus


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.